Qui suis-je ?





Marie-Claude Mérelle

J’ai toujours été passionnée par les relations humaines, très tôt dans ma vie. C’est ainsi que j’ai pu nommer et ressentir des mécanismes relationnels en observant ma famille. Puis après un bac et un BTS de gestion des entreprises, j’ai commencé une carrière de comptable. Progressivement, j’ai éprouvé le besoin d’orienter ma carrière différemment, c’est-à-dire basée vers l’humain et suis ainsi devenue professeur des écoles. J’ai été enseignante pendant 20 ans. A cette occasion, j’ai ressenti l’importance  de la qualité de la relation élève/enseignant dans la réussite scolaire de mes élèves. Tout en continuant ma route de pédagogue, j’ai participé à des ateliers de communication relationnelle de J.Salomé. Ce qui m’a permis de me recentrer sur mes besoins et mes ressentis. Ce fut une révélation. Dans mes classes, j’ai créé des moments de parole entre mes élèves. Je les ai aidé à accueillir leurs émotions. C’était tout simplement vivifiant. J’ai aussi travaillé sur mes relations familiales, après avoir pris connaissance de ce qu’était la psychogénéalogie à travers la lecture du livre d’Anne Ancelin-schutzenberger : « Aïe mes aïeux ». A partir de mon histoire familiale, j’ai pu voir les schémas familiaux qui ne m’appartenaient pas.

Enfin, j’ai découvert le travail de Colette Portelance. Je me suis investie dans une formation spécialisée de thérapeute en relation d’aide à l’EIFnc (école de formation à l’ANDC® – approche non directive créatrice).  
Choisir l’ANDC®, c’est goûter à une relation authentique et chaleureuse avec un professionnel qui doit sans cesse travailler sur lui, se ressourcer, se former et faire des thérapies. C’est donc un travail continu sur lui. 
Enfin, le thérapeute est membre de l’AETRA, (association européenne des thérapeutes en relation d’aide). L’AETRA veille à faire respecter les normes établies dans son code d’éthique et de déontologie et à offrir une formation continue pour les thérapeutes.